Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 22:13

Ce que l’on ne voulait pas être.


Au fond de moi. Connor


Comment c’est possible ? Pourquoi s’est
arrivé ? Je hais ses vampires : Je me hais. Je ne pourrai pas me pardonner. Jamais. Je ne peu plus me supporter. Je ne pourrais pas retourner chez les Nightwish. Pas après ce que
j’ai fait. Tout ce qui c’est passé, depuis ma transformation, tout ce que j’ai fait, aura été inutile.


Au fond de moi.
Sasha


Liberté.


Seule chose dont je rêve
aujourd’hui.


Seul sens à la vie que
je mène.


Le ciel.
Bleu


Celui que je n’ai pas vu
depuis…


Longtemps. Trop
longtemps.


Je souhaite le revoir.
Une dernière fois. Même après ce qui m’est arrivé…Même si ce n’est qu’une seconde.


 Je vois encore un futur…


Ce futur, c’est ma
liberté. C’est le bout de ciel qui me manque.


Le passé, c'est la seule
réalité humaine. Tout ce qui est, est passé." Anatole
France


Camelia : Elle est morte.


Connor : QUOI, NON !! C’est pas possible !!


Je tentai d’approcher, Camelia m’arrêta.


Camelia : Elle est morte. Tu l’as tué. C’est trop tard. Javen débarrasse nous du corps.


Javen : Oui.


Javen pris le corps inerte d’Aiji dans ses bras et s’empressa de quitter la chambre. Je me débattais, la vampire tentait tant
bien que mal de m’arrêter.


Connor : Non, je ne te crois pas ! C’est pas vrai !! Elle peut pas… !! Tu mens.


Camelia : Calme-toi.


Connor : Me calmer ?! Tu rêves, laisse-moi la voir !!


Camelia : Non. De toute façon Javen a déjà emmené le corps, il va s’en débarrasser.


La vampire m’avait enfermé dans la petite chambre et, restait de l’autre côté des barreaux, assez éloignée pour que je ne
puisse l’atteindre. Quand à moi, je m’étais collé aux barreaux après avoir mis la chambre dans un sale état, par colère.


Camelia : Ecoute, tu n’es pas dans ton état normal, je reviendrai quand tu seras calmé, mon frère.


Je restais plusieurs heures. Seul. La nuit était tombée depuis longtemps, le jour allait bientôt la remplacer. La vampire
réapparut.


Connor : Casse-toi.


Camelia : Quel mal élevé, on ne parle pas ainsi à sa princesse.


Connor : Tu me saoules, casse-toi.


Camelia : Un Prince rebelle, je sens qu’il va y avoir du boulot avec toi. Mais ce n’est pas grave, j’aime bien ce genre de
défis.


Elle avait ouvert la porte, deux vampires étaient entrés, elle les suivit, je me mis à grogner. Je repoussai le
premier qui  m’approcha, mais le second, un peu plus costaud m’avait bloqué un bras tandis que le premier revenait à la charge. Ils enchainèrent mes
deux poignets au lit. La vampire s’assit près de moi, me fixant, d’un air plus que ravie. Elle passa l’une de ses mains sur mon visage, je la repoussais d’un coup de tête tentant au passage de la
mordre.


Camelia : Tu resteras là le temps qu’il faudra. Tu auras de toute façon très vite besoin de sang et nous verrons si tu me fais encore la tête
 quand tu mourras de soif.


Elle sortit, suivit des deux vampires. Je m’agitais, essayant de faire bouger les chaînes, mais elles refusaient de me lâcher,
rien à faire elles ne céderont pas.


Assez vite je sentais la soif me revenir. Impossible de me débarrasser de mon mal de crâne et de la douleur incessante qui
parcourait ma gorge. Je me débattais de nouveau, remuant mes mains, les maillons des chaines qui me tenaient s’entrechoquaient et le bruit de ceci raisonnait dans tout le couloir voir plus loin.
Camelia arriva assez vite, elle s’assit sur le lit, près de moi, me caressant les cheveux. Elle était contente d’elle.


Camelia : Tu as soif, mon petit ?


Je montrai les crocs, repoussant la femme, j’essayais de calmé le vampire assoiffé qui me contrôlait sans trop de résultat.
Cela avait d’ailleurs l’air de particulièrement amuser Camelia.


Camelia : Tu te fais du mal pour rien, tu sais.


Je continuai de résister. La vampire soupira.


Camelia : Tu ne me laisses pas vraiment le choix.


Elle sortit quelques instants puis revint, une poche de sang dans les mains. Mon instinct de vampire s’énerva, frôlant cette
fois la folie. Elle ouvrit le plastique, laissant le liquide rouge s’échapper et couler sur le sol. Je ne pouvais défaire mes yeux du liquide qui s’imprégnait dans la moquette, je me penchai le
plus possible vers lui, retenue par les chaines. Lorsque je me débattis une nouvelle fois, les maillons faillirent bel et bien de briser. La vampire était de nouveau près de moi, me caressant les
cheveux, je ne la repoussai pas : trop obsédé par le liquide rouge.


Camelia : Je sais, c’était du gâchis. Mais si tu m’obéis, tu en auras autant que tu veux, je peux te l’assurer. Allez, laisses-toi
faire.


Elle avait sortit un masque, servant à bloquer les mâchoires de celui qui le porte, les Ventura s’en étaient déjà servi sur
moi. Reconnaissant l’objet, je secouais légèrement la tête, elle m’arrêta délicatement.


Camelia :  Ssshh… Sa suffit.


Elle me passa le masque autour du visage, je la regardais faire. Après l’avoir complètement bloqué autour de ma tête, elle
ferma avec une clé, la petite serrure se trouvant à l’arrière de l’engin.


Camelia : Sa c’est pour que tu n’attaques personne.


La vampire sortit ensuite une chaine, avec à chaque bout une sangle, une plus grosse que l’autre. Je m’agitais tandis qu’elle
passait la plus grosse autour de mon cou.


Camelia : Et sa c’est pour que tu ne t’éloignes pas de moi ^^


Elle avait attaché la seconde sangle à son poignet. La vampire me détacha les mains. Immédiatement, je voulus m’en prendre à
elle mais, il lui suffit d’attraper la chaine près de mon cou et de la tirer vers le sol pour que je me retrouve la tête collée au lit. Je me mis à tirer sur la sangle autour de mon cou,
essayant de la retirer. Elle me fit la lâcher.


Camelia : Ne m’obliges pas t’attacher aussi les mains, s’il te plait. Allez, lève-toi, on y va.


Elle tira une nouvelle fois sur la chaîne, m’obligeant à me mettre debout. Je voulus grogner, c’était un peu plus difficile
avec le masque, Camelia sourit. On sortait de la chambre, elle devait presque me tirer pour que j’avance.


Camelia : Je sais que je ne devrais pas traiter quelqu’un du même que moi ainsi, mais tu ne me laisses guère le choix,
Connor.


Si elle s’attend à ce que je réponde, elle va attendre longtemps, je ne peux pas parler.


La soif étant devenue insupportable, j’acceptai finalement de la suivre. Après quelques minutes passées dans les couloirs, on
arrivait dans une chambre similaire à celle que l’on venait de quitter, seule différence, la porte. Camelia me fit signe d’entrer, puis me suivit. Une femme se trouvait dans la chambre, une
humaine. Je m’énervai contre Camelia, tandis que mon instinct me rendait incontrôlable.


Camelia : Anna, c’est mon frère, fais en sorte qu’il boive. Ne meurs pas compris ?


Anna : Bien,
Princesse.


Camelia m’avait complètement détaché. Je m’affolais, Anna me regardait, elle était étrangement calme. Je m’étais mis dans un
coin, m’éloignant comme je pouvais de l’humaine. Camelia avait refermé la porte à clé. La femme s’était approché, doucement. Je me brusquai dès qu’elle m’effleura. Camelia surveillait, à l’autre
bout de la pièce.


Anna : Monsieur…


Elle me tendait son poignet, je le repoussai immédiatement.


Connor : Arrête !!


Camelia : ANNA ! Dépêche-toi.


Anna : Oui.


Alors que la vampire s’impatientait, la femme se pencha sur moi, mon vampire s’affola. Elle m’avait prise dans ses bras,
m’enlaçant, collant son cou contre mon visage. Ma gorge brulait comme jamais et lorsqu’Anna se piqua le doigt avec une aiguille et que la première goutte de sang coula, je me jetai sur elle, la
mordant à son cou qu’elle avait précédemment collé à moi.


On resta plusieurs minutes ainsi, Anna me regardait boire son sang, son visage n’affichait aucune expression de douleur, ni de
tristesse, elle était toujours calme et souriait même…


Ce sourire…Lorsque j’ai mordu Aiji…


Je repoussai vivement la femme, celle-ci parut un peu étonnée.


Anna : Est-ce que cela suffit,
Princesse ?


Camelia : Oui, repose-toi maintenant.


Anna : Oui.


Je m’essuyai la bouche encore pleine de sang, la vampire m’approcha, et en une seconde je me retrouvais avec les
mêmes engins que tout à l’heure, accrochés à moi.  Camelia me traina à l’extérieur de la chambre.


Camelia : Ne t’en veux pas, Anna est la meilleure pour ce qui est de convaincre, et regarde, elle n’avait l’air ni triste, ni mal en
point.


J’arrêtai d’avancer. Résistance. J’avais retrouvé tous mes esprits. Je ne bougeai plus. La vampire avait moins de force que
moi et elle le savait bien.


Camelia : Je vois, le petit Prince fait encore des siennes. Nous allons donc attendre qu’il se décide à bouger.


Une minute plus tard, je n’avais pas bougé d’un millimètre et elle commença à s’impatienter.


Camelia : Tu comptes nous garder planté dans le couloir encore longtemps ?!


Deux vampires se pointèrent. Camelia eut un petit sourire.


Camelia : Eh !! Vous deux !


Les deux vampires s’approchèrent, je tentais de m’éloigner en tirant sur la chaine.


Camelia : Emmenez-le dans l’ancienne chambre d’Icain ; c’est son fils, faites attention à lui. Tenez, la clé de la chambre, enfermez-le.
Notre nouveau Prince est un peu sauvage, je vous charge de le surveiller pour aujourd’hui.


Ils répondirent tous les deux  ‘Bien sur, Princesse’.


 Je me mis à tirer de toutes mes forces contre les
vampires qui me trainaient tant bien que mal. Camelia, elle était repartie. 


Un vampire : Allez, Prince s’il vous plait, suivez-nous !!


L’autre : Laisse tomber, il est complètement cinglé !!


Le premier m’avait attrapé les bras et me poussait tandis que le second tirait sur la chaine.


Le second : De toute façon, c’est le fils d’Icain, fallait s’en douter !!


Ils m’avaient trainé dans les escaliers, j’avais failli leur échapper plusieurs fois. Ils étaient tenaces. Ils m’avaient
conduis devant une double porte. L’un d’entre eux, celui qui avait pris la clé, ouvrit la porte, l’autre essayait de me garder calme.


Le premier : Prince ! Entrez ici !!


Ils me firent entrer à l’intérieur de la pièce, ressortirent et fermèrent à clé.


Le premier : Dis, tu crois qu’il faut lui apporter de quoi le nourrir ?


Le second : Pff. Laisse tomber, moi j’ouvre plus la porte.


Je tapais contre la porte. Plus rien. Ils étaient partis. La pièce dans laquelle je me trouvais, était immense. Une chambre.
Avec un grand lit, grands placards. J’enlevai la sangle autour de mon cou et me remettais à frapper à la porte. Je tournai en rond dans la pièce. Les fenêtres ne s’ouvraient pas entièrement,
impossible de passer par là. Je m’en prenais donc au masque qui me bloquait encore la bouche.


 Je restai ainsi pendant plusieurs heures. J’avais
approché un fauteuil de la porte, bloquant celle-ci. A l’aide de la chaine, que j’avais quelques temps abandonnée, je frappai contre la porte, donnant des coups réguliers.


J’eus tout le temps de réfléchir. J’arrêtai d’essayer de quitter la chambre et le manoir c’était inutile de toute façon. Je
n’ai nulle part ou aller. Je ne peux pas retourner chez Zelo, et je me ferai tuer si je sortais. Il n’y a qu’ici, ou je pourrai ‘survivre’. Mais je ne veux pas devenir comme ces vampires. Jamais.
Le problème c’est la vampire. Elle ne me lâchera pas et je n’ai pas l’intention de lui obéir. Il faut que je trouve un moyen de lui tenir tête. Je ne sais pas trop encore comment…Je trouverai
bien.


J’eus le temps de plancher sur la question. Sans vraiment avoir de solution… Elaborer des stratégies ce n’est pas mon
truc.


De plus, l’image d’Aiji me hantait et toutes les paroles du monde ne pourront me faire oublier ce que j’ai fait. Je s’avais
que j’étais, cette nuit-là devenu un monstre…mais…


Je sentis la porte s’ouvrir… Elle fut bloquée par le fauteuil (et moi) que j’avais placé devant. J’aperçus, dans le petit
espace que donnait la porte entrouverte, le visage de Camelia. J’aurai aimé grogner, le masque étouffa complètement le bruit, ce qui amusa une nouvelle fois la vampire. Elle essaya d’ouvrir la
porte entièrement, je bloquai. Elle comprit que je n’avais pas la moindre attention de bouger.


Camelia : Tu as l’intention de rester là longtemps, ne pas laisser entrer sa sœur n’est pas très polie je trouve.


Si je pouvais parler je lui aurais dit qu’elle n’était pas ma sœur. A la place je la fixais, droit dans les yeux, lui lançant
un regard noir. Me voyant incapable de prononcer un mot, elle sourit encore plus.


Camelia : C’est vrai que ce n’est pas très apte à la discussion. Mais la porte fermée non plus, alors laisse moi entrer je te
l’enlèverai.


J’aurai aimé protester, m’assurer d’avoir sa parole, ou encore l’envoyer se faire voir. Tout sa était impossible et cela
m’ennuyait beaucoup. Je me contentai de retourner la tête, ignorant la vampire, cette dernière fut assez vexée. Elle réussit à passer sa main dans l’ouverture de la porte. Se mettant à me toucher
les cheveux, je décalai la tête, lui lançant un regard agacé.


Camelia : Dis, tu vas te décidé à me laisser entrer ou je vais devoir faire défoncer la porte ? Je pourrais aussi attendre que tu ais
soif…


Tsss… Je ne pourrais de toute façon pas rester comme sa éternellement, c’est sur… Je lui demandai (par des gestes) la clé pour
enlever le masque. Elle rigola.


Camelia : Tu crois que je vais te la donner, tu serais capable de m’attaquer à la seconde même ou tu l’aurais
enlevé !!


Je n’y avais pas vraiment pensé mais c’est pas une mauvaise idée. Enfin de toute façon qu’elle me détache avant ou après être
entré, cela ne change pas grand-chose non ? Ou alors elle n’a pas l’intention de me détacher. Connaissant ces vampires cela ne serait pas étonnant.


Elle m’avait de nouveau prit en otage quelques mèches de cheveux. Toujours aussi agacé par ces gestes censés être affectueux
je me lassais tout de même faire.


Camelia : Alors, je peux entrer ?


Elle ne me lâchera pas. Je finissais par la laisser passer. Deux vampires avec elle étaient entrés, deux femmes. Je me méfiai
étrangement d’elles, les deux Shinzarues ne me lâchaient pas des yeux, moi non plus. Je restai à une certaine distance des trois vampires. Camelia étaient la seule qui n’avait pas l’air prête de
combat.


Camelia : Connor, je ne pourrais pas t’enlever ton masque si tu restes loin de moi ^^ Aidi, Sarhi, éloignez vous un peu s’il vous
plait.


L’une d’elle voulut protester, dans l’intention de protéger sa ‘Princesse’.


Camelia : Vous voyez bien, qu’il n’est pas rassuré.


Elles s’éloignèrent, vu la taille de la pièce, les vampires étaient loin est pourtant on se trouvait encore dans la même
chambre. Je restai tout de même sur mes gardes, laissant la vampire s’approcher. Elle retira le masque, m’ébouriffant les cheveux au passage. Je ne manquais pas de grogner, elle reculait tandis
que ses deux gardes avaient avancé vers nous précipitamment. Camelia arrêta les deux femmes d’un geste.


Camelia : Sa va...


Je m’éloignai un peu des trois vampires.


Camelia : Alors ? Comment tu trouves ta chambre ? Tu sais je ne pensais pas que mon père accepte de te la laisser. C’était celle de
son frère après tout et je pensais te laisser dans l’autre. Je suppose que tu as le droit d’utiliser ses affaires. De toute façon, il n’en aura plus besoin, l’autre…


Je restai silencieux.


Camelia : Tu n’es pas très bavard, c’était vraiment la peine que je t’enlève ce masque.


Connor : Je n’ai rien à te répondre alors je ne dis rien.


Camelia : Tu comptes rester distant comme sa encore longtemps ? Que tu en veuilles à Icain, parce qu’il a tué ta famille
d’accord !! Enfin personnellement je m’en fiche, mais il est mort. Terminé. Moi je n’ai rien à voir avec sa.


Connor : Je t’en veux pour la mort d’Aiji…


Camelia : Ce n’est pas moi qui est bu son sang jusqu’à la dernière goutte si je me souviens bien…


Connor : TU…


J’allais la frapper. Les deux femmes s’étaient postées devant leur maitresse. Je m’arrêtai, évitant un combat.


Camelia : Des humains, il en meure tous les jours. Les vampires en tuent des dizaines, ils sont tellement fragile… Ne t’en fait pas…tu
cesseras vite de t’en vouloir pour elle…


Connor : Sa…tu rêves…


Il y eut un silence. Camelia retenta sa chance, m’enlaçant par derrière, collant sa tête dans mon dos. Les deux gardes étaient
d’autant plus tendues et inquiètes pour Camelia.


Camelia : Tu sais, la rumeur d’un nouveau prince Shinzaru commence à se propager et vu l’image que tu as laissés aux deux vampires qui t’ont
amenés ici…ta réputation t’a précédé en plus vu ton ascendance, ils ont de quoi paniquer nos petits vampire. Icain n’était tendre avec personne.


Connor : Ce n’est pas mon père.


Camelia : Je vois… Alors, tu te décides à dissiper les rumeurs et les doutes à ton sujet ? Si tu ne veux pas, je ferais en sorte de
présenter leur nouveau prince, même s’il doit être enchainé.


Connor : Je voudrai juste savoir…


Camelia : Qu’est ce qui y a ?


Connor : Qu’est devenue la chasseuse qui était avec moi ?


Camelia : Pourquoi tu veux savoir sa ?


Connor : Répond.


Court silence.


Connor : Et je me ‘présenterai’ à tes vampires.


Camelia : Elle est rentrée chez elle, je suppose. L’humaine étant morte, elle n’avait plus rien à faire ici et certains de nos vampires
l’avaient bien amoché. Ils l’ont laissé partir, il y a quelques heures… Les chasseurs ne meurent pas facilement, même après les avoir vidés de leur sang, ils tiennent encore debout…et je n’avais
pas le temps de m’en occuper…





Route italienne.


 


Abby conduisant sa moto, elle a un bras hors d’usage, plusieurs côtes brisées, et tient à peine sur sa moto. Elle roule pourtant à très grande
vitesse vers la France.


 


L’humaine est en vie… Mais aucun vrai moyen pour la
retrouver,  si elle est vraiment avec le prince… On a une chance de la retrouver dans une semaine… Lors de leur cérémonie de succession… En attendant
il faut que je rejoigne les Nightwish. Ils vont vouloir reprendre Connor, s’il ne fait pas une bourde avant. Allez, en une semaine on peut espérer qu’il ne tuera aucun humain… C’est la seule
chose qui le ferait devenir mon ennemi et un Shinzaru à part entière. Et je dois aussi m’occuper de mes blessures. Les cons, ils m’ont bien amoché.





 


Tsss… J’en ai marre… Trop de vampires partout. Sa me saoule déjà. En plus je suis obligé de porter ce manteau Shinzaru débile.


 


On était arrivé dans une salle, surement en guise de salon ou quelque chose du genre. Elle était plutôt grande, mais vu le nombre de Shinzaru qui
s’y trouvait sa ne m’étonnait pas qu’ils construisent de si grandes pièces.


 


Dès que l’on était entré, de nombreux vampires s’étaient précipités vers nous pour ‘saluer leur princesse’, ils me regardaient tous étrangement.
J’évitai de trop m’impliquer dans leur petit jeu. La vampire me tenait le bras et n’avait pas l’intention de me lâcher. De plus les deux vampires de tout à l’heure nous suivaient
d’assez près.


 


La pièce sentait le sang. Je compris assez vite pourquoi. C’était différent de la ‘soirée de Zelo’, ici c’était du sang humain qui
remplissait les verres. Camelia en avait prit un, sans trop s’occuper de ma réaction à ce sujet. Je la fixai, dégouté et en même temps attiré par le liquide.


 


Ma gorge laissait échapper un grondement sourd.  La vampire sembla assez agacé.


 


Camelia : Qu’est ce qui a ? Tu en
veux ?


 


Je continuai de lui grogner dessus. Elle s’énerva.


 


Camelia : Arrête Connor. Sa
suffit.


 


Voyant que je ne m’arrêtai pas, elle se mit à faire de même. Rapidement, tout les vampires présents s’étaient tournés vers nous, près à se ruer sur
nous pour sauver leur princesse. Je jetai un coup d’œil rapide dans le salle, et voyant le nombre de vampires près à me sauter dessus, je me calmai.  La vampire encore plus contente d’elle
que d’habitude, bu le verre d’une traite. Agacé, je voulus m’éloigner, elle me rattrapa le bras, se collant à moi. Une vampire approcha de nous.  


 


Camelia : Kaami. Cela faisait
longtemps.


 


Kaami : Camelia, et …


 


Camelia : Connor, c’est le fils
d’Icain.


 


Kaami : Alors, c’est lui. Enchanté
^^


 


Connor : Tss.


 


Kaami fut un peu/beaucoup vexée.


 


Camelia : Laisse tomber, Kaami. Il est
toujours aussi rebelle ^^


 


Elle m’avait ébouriffé les cheveux, j’avais reculé, encore plus énervé qu’avant.


 


Camelia : Il est vexé ^^ Il fait la tête
depuis qu’il a tué sa première humaine… Tu sais comment sont les vampires, anciens humains…


 


Kaami : Ah. Je vois…


 


Elles continuèrent à parler, je cessais d’écouter. Je fixai, les verres… le sang.


 


Camelia : Tu en veux,
Connor ?


 


Elle avait attrapé un verre, me le tendant. Je grimaçais, Kaami me fixait, attendant que je le prenne et le boive.


 


Après mettre répété que je me haissais une bonne centaine de fois, je prenais le verre, le buvant d’un coup. Camelia sourit. D’autres vampires
approchèrent, ils parlèrent à Camelia, ils lui demandaient l’autorisation de faire quelque chose, je n’avais pas bien compris de quoi il s’agissait. Camelia revint vers moi.


 


Camelia : Tu devrais sortir,
Connor.


 


Connor : Pourquoi ?


 


Camelia : C’est un conseil, après tout tu fais
ce que tu veux.


 


Elle prépare un truc bizarre. Je décidai de rester, encore un peu, voir de quoi il s’agissait.


 


 Les vampires qui lui avaient parlé, avaient précipitamment quitté la pièce. Ils revinrent quelques
minutes plus tard. Ils trainaient un homme, ce dernier semblait un peu perdu.


 


Connor : Qu’est ce qu’ils font ?!


 


Camelia : Je t’avais dit de
sortir.


 


Les trois vampires qui tenaient l’homme riaient. Tous les vampires avaient l’air amusés par la scène. Même Camelia semblait intéressée.


 


Connor : Répond !


 


Camelia : Se sont nos petits divertissement,
Connor, l’homme va surement mourir, c’est pour cela que je t’avais dis de sortir.


 


Je savais bien qu’elle ne les arrêterait pas. Une seconde plus  tard j’attrapai deux des trois vampires
qui tenaient l’humain et les plaquai au sol. Le troisième interrogeait Camelia du regard, ne sachant s’il devait se lever contre un prince. La vampire réagit, elle m’attrapa par derrière, alors
que je venais de frapper l’un des vampires, passant une chaine autour du cou et me tirant vers l’arrière, m’obligeant à lâcher les deux vampires. 
Elle tirait de toutes ses forces, je me retournais vers elle, seule que je pouvais atteindre et tentais de la mordre. Elle tira le reste de la chaine, la plaçant entre elle et moi, mes crocs
finirent bloqués par les maillons. La vampire se retrouvait collé contre le mur, moi la bloquant et aussi bloqué par la chaine qui entourait mon cou et passait dans ma bouche. On restait quelques
secondes ainsi.


 


Camelia : Connor. Arrête. A moins que tu ne
veuilles mourir maintenant.


 


Tous les vampires nous fixaient, certains avaient hésité à attaquer. Ils montraient pour la plupart leurs crocs. La seule chose qui les arrêtai
était soit mon ‘rang’ ou peut être l’ordre de la vampire. Je relâchais la vampire, qui a son tour baissait les mains, laissant du mou à la chaine. Je quittais la pièce rapidement, abandonnant la
chaine au passage. Tous les vampires me fixaient, certains s’étaient précipités vers leur princesse.


 


Camelia : Aidi, Sarhi, suivez le, évitez qu’il
fasse une bêtise.


 


Aidi&Sarhi : Oui, Princesse.


 


Camelia : Bien. Nous n’allons pas cessez la
fête pour si peut ^^


 


Les deux vampires me suivaient, à une certaine distance. Je me retournai.


 


Connor : Cassez vous !


 


Aidi : Nous sommes navrées Prince. Mais les
ordres de Princesse Camelia sont absolus.


 


Je retournai dans ce qui devenait ma chambre, fermant la porte. Les deux vampires restèrent à l’entrée. Elles toquèrent. Je ne répondis pas, elles
restèrent à l’extérieur.


 


Une heure plus tard, je ressortais. Elles étaient encore là. Devant la porte.


 


Sarhi : Un problème,
Prince ?


 


Connor : Que faites vous encore ici ?


 


Aidi : Nous vous surveillons Prince. Ordre de
la Princesse.


 


Je sortais, et commençais à marcher dans les couloirs. Les deux femmes me suivaient. J’en avais marre de la chambre et marre qu’elles me suivent
partout. Je retournai, chercher Camelia, pour lui demander qu’elles me lâchent. Après avoir marché un bout de temps et réfléchis à ce que je lui dirais, je me retournais vers les deux vampires
qui s’arrêtèrent à leur tour.


 


Connor : Vous savez ou est Camelia ?


 


Etrangement, elles m’avaient conduit dans sa chambre. Je ne pensais pas qu’elles m’y emmèneraient m’enfin je ne vais pas me plaindre pour le coup.
J’entrai, elles continuaient de me suivre. Camelia était là, elle me souriait. 


 


Camelia : Alors, tu t’es
calmé ?


 


Connor : Je ne vois pas de quoi tu parle.


 


Camelia : Tu me fais encore la
tête.


 


Connor : Je t’en voudrais toujours.


 


Camelia : Alors pourquoi tu es
ici ?


 


Connor : Tu pourrais leur dire d’arrêter de me suivre ?


 


Camelia : Les filles sortez, je dois lui
parler en privée.


 


Les vampires hésitèrent, ne voulant pas laisser leur ‘Princesse’ seule avec moi. La vampire attendit que les deux autres soient sorti pour reprendre
la parole.


 


Camelia : Tu va encore m’en vouloir mais c’est
impossible.


 


Connor : Pourquoi ? C’est toi qui choisi non ?


 


Camelia : Exact, mais je ne peux pas accéder à
ta requête.


 


Connor : Tu ne me réponds pas là.


 


Camelia : Ecoute, je sais que tu ne te
tiendras pas tranquille sans sa.  En plus en cette période de succession, nous sommes tout potentiellement la cible d’assassinat tu sais ?
^^


 


Connor : Alors maintenant tu me sors que tu veux me protéger ? Franchement…


 


Camelia : Que tu me crois ou pas, je m’en
fiche. De toute façon cela ne changera rien. Maintenant, si tu n’as rien d’autre à me dire, sors d’ici. Et n’oublie pas de te nourrir ^^


 


Connor : Tss.


 


Je sortais, claquant la porte. Les deux femmes reprirent leur rôle de ‘baby-sitter’’. Je n’avais pas remarqué mais la nuit était tombée depuis
longtemps. Je retournai donc dans ma chambre, dormir. Les deux femmes restèrent au moins deux heures devant la porte, elles finirent par la fermer à clé et allèrent se coucher.


 


Noir.


 


Quelque chose me chatouillait le nez. Encore à moitié endormi, je cachais mon visage dans mon oreiller en râlant. J’entendis la voix de Camelia.
J’articulai deux trois mots à peine compréhensibles :


 


Connor : Qu’est ce que… tu fais là ?


 


Camelia : Je suis désolée mais avec tout sa,
j’ai oublié de te faire visiter notre garde manger ^o^


 


Je n’étais pas vraiment sur de vouloir ‘visiter’ ce fameux endroit. Je remarquai au même moment que ma gorge refaisait des siennes. J’essayai donc
de faire abstraction de se détail ennuyeux.


 


Camelia : Allez !! Debout, je
n’ai  pas que sa à faire.


 


Aie. Elle m’avait donné une tape sur la tête.


 


Camelia : Je t’attends au sous-sol, demande
aux vampires qui sont à l’entrée de t’y conduire. Et dépêche-toi !!


 


Je m’exécutai, et me dirigeai donc vers le ‘sous-sol’, guidé par les deux vampires qui, aujourd’hui me gardaient. Ce n’était pas les même
qu’hier.


 


Le sous-sol. Endroit plutôt sombre, et par son nom, se trouve en sous-sol. Il fait la taille du manoir en surface et je peux vous dire que cela fait
beaucoup. Une porte blindée sert d’entrée. Camelia se trouvait là. Je la rejoignis, elle fit signe aux deux gardes de nous laisser. Elle ouvrit la porte blindée à l’aide d’une énorme clé. La
première chose qui me frappa fut l’odeur. Du sang. L’odeur s’étendait dans tout le sous-sol. N’ayant pas bu depuis un certain moment, mon vampire commença à s’énerver. Je tournai la tête de tous
les côtés. Le sous-sol…Des dizaines, plus, des centaines de petite cellules individuelles, collée les unes aux autres. Une personne enfermée dans chacune d’entre elle. Je restais complètement
abasourdi par ce que je voyais. Je fixai l’une des cellules. Quatre murs, une porte, une petite fenêtre sur la porte, permettant de voir l’intérieur. Dedans. Un lit. Pas vraiment de place pour
autre chose. Et toujours l’odeur de sang qui plane.


 


Je sais maintenant pourquoi tuer un humain ne leur fait ni chaud ni froid.


 


Connor : C’est quoi tout sa ?!


 


Camelia : Je te l’ai dis, le sous-sol, c’est
notre garde manger ^^


 


Connor : Mais attend !! Tu as vu l’endroit ?! Y a même pas de lumière, c’est à peine s’ils peuvent bouger !


 


Camelia : Pourquoi tu t’énerves, après tout
les humains traitent les animaux comme sa, et ils font même pire. C’est la loi de la nature.


 


Je me taisais. Je ne changerai rien. Elle se fiche de ce que je pense, de ce que je dis.


 


Camelia : Tu peux te servir dans n’importe
qu’elle cellule. Il y a un numéro au dessus de chaque cellule et sur chaque humain, il suffit de demander aux gardes de t’en apporter un. Tu peux les tuer, mais évite de craquer et de tous les
tuer s’il te plait, c’est toujours un peu compliqué après. Si tu veux, tu peux en choisir plusieurs qui seront déclarés comme t’appartenant.


 


Je ne disais toujours rien.


 


Des cris. Des appels.


 


Cela venait d’un peu plus loin, on se dirigea immédiatement vers l’endroit d’où venait le bruit. Une jeune fille, brune, tapant contre la porte,
criait à plein poumons.


[ La fic continue dans l'article suivant, vous avez surement remarquer les numéro 'bizarres' des fic'... en fait ils
situent 'l'espace et le temps' donc -1 -2 c'est normal. 6.1 et 6.2 se sont deux moments qui se passent en même temps. Le fait que les fic soit écrite sur deux article différent (comme le 6.1)
c'est que overblog bug quand on écrit trop. ¨P.V (voir la suite) signifie Point de Vue. Voila]


 


>>>>Nouvelle Vie : Fic 6.2 Nouveau Statut
(suite)  <<<<   

Partager cet article

Repost 0
Published by Porche/Chopper/Perona/Lawsk/Nami/Road/Jubia/Ranmao - dans Nouvelle Vie
commenter cet article

commentaires

La musique du moment

                       
                         
                  
     HYUNA - Ice Cream   
              (ajouté le 04,05,2013) 
                    

Recherche

Law&Kidd

Blog ; Présentation

    2013-02-02 15.06.43Salut ! Moi c'est Lawsk ! Alors voilà sur ce blog je mets tous mes dessins parce que je kiffe dessiner et surtout les mangas !! Je vous parlerais de mes mangas préférés !! Yen a beaucoup ^^ Mais aussi d'autres trucs qui concernent le Japon ^^

 

En ce moment sur ce blog :

    Nouvelle Fic : Nouvelle Vie Fin de la première partie !! 

                                                   

        J-ROCK ou K-POP J'aime les deux !! 

 

En ce moment les lapin en force !!! :

                                                   - LM.C (Lovely Moco-Chang.com) : Avec maya et Aiji AU BATACLAN,                                             - B.A.P : Zelo cro chou ♥ 

 

                                                                WITHIN TEMPTATION ♥ Nouveau kiff, j'adore la voix de la fille

One OK Rock je suis en kiff total !

    PSY  ♥ Et oui avis à tous ceux qui n'aiment pas la K-pop et bin changez de planète car ils arrivent en force avec Oppa Gangnam Style ! Désolé mais je préfére le Gangnam à Gentlemen Sorry ! 

 

Reborn : Du côté de Chez Fran !! Mon nouveau blog délire

Y a aussi Asiat-world je n'y vais plus non plus XD> et voila encore des blog qui ne servent à rien  

 

Tous les mangas que je connais : Avec 'mon + grand dessin'  208/208 !!! FINI J'ai envie d'en faire un autre (<maso) Et ouais depuis j'ai regardé d'autres animes mais toujours pas assez pour en refaire un autre 

 

Parlons un peu de moi, les gens qui me connaissent très bien (ceux qui se rendent d'ailleurs très souvent sur ce blog) vous dirons que je suis une malade mentale qui dit plein de conneries pour s'amusé et sadic en plus... Il diront aussi que mon passe temps c'est de torturer les gens que j'aime ^^ Ceux qui ne me connaissent pas diront que je suis quelqu'un de timide et quasi-invisible (sa c'est pour toute ma classe de seconde ^^)

 

Voilà sinon moi ej dirait que je suis une petite blonde accro au mangas et au Japon, aux limites du ghotic, qui adore les animaux quel qu'il soit ^^

 

CaramellDancenbyPikachu

Blog similaire

EthanDesign-Aide-Wonderland-Wallpapers

 

  EA-STREAMisaMaki maki 

           

     Fanime7

 

 

 

    Toshiro Chibi

 

 (les image sont des liens vers différents blog)

  GR

real illusion

    byakuran yume